dimanche 8 septembre 2019

"Ce n'est rien", de Daniel Ziv


Publié par Z4 Editions, "Ce n'est rien", de Daniel Ziv, est un drôle de récit pas forcément très drôle, mais dont j'ai apprécié l'ambiance décalée. Cette façon de dire que les pires désastres individuels (la maladie et la mort, tout simplement), ou collectifs (épidémie) ne sont rien, justement.

En effet, ce trait d'humour noir s'explique par le fait que le principal personnage de ce livre est le temps et qu'il en a vu bien d'autres, d'où sa tendance à la métaphysique !

Du coup, les autres personnages - des êtres humains - qui apparaissent, disparaissent et réapparaissent au fil des pages, ne sont que des fantoches, même s'ils ne sont pas antipathiques.

Il faut dire aussi que le temps se joue de l'ordonnance chronologique de ce récit, en manipulant les chapitres et parties du livre à sa guise.

Extrait de "Ce n'est rien", de Daniel Ziv (début du sixième chapitre de la première partie) :

"Aujourd'hui, demain. Tout donne l'impression d'évoluer. Toujours vivant, peut-être, alors, continuer à écrire.
Elle raconte qu’au moment de mourir on voit défiler ta vie. Ce n'est qu'un cliché, en revivant toute la vie on en arriverait au moment de ta mort et on revivrait à nouveau toute ta vie à l'infini. Ça ne permettrait guère d'avancer et qu'en serait-il des bébés - ça serait vite bien ennuyeux pour eux. Faites comme s'il paraissait car une chose est possible, c'est que ta mort soit déterminée par la vie passée. Passé comme une soupe trop claire dans les mauvais jours."

Si vous souhaitez en savoir plus sur "Ce n'est rien", de Daniel Ziv, qui est vendu au prix de 14 €, rendez-vous sur le site des éditions : https://z4editions.fr/publication/ce-nest-rien/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire