lundi 17 août 2020

"Pages", de Philippe Jaffeux

 




Publié par les Éditions "Plaine page", dans sa collection "Calepins", "Pages" de Philippe Jaffeux, dont voici la couverture (ci-dessus), associe à chacune de ces pages, un texte qui forme un tout et qui est consacré à un style musical, à un musicien, de jazz ou de rock, à une oeuvre de musique classique, ou à un instrument.

Ici, le livre comporte 52 pages, comme il y a 52 semaines dans une année.

De même que les musiciens sont virtuoses de leurs instruments, "Pages" est un exercice de virtuosité. Car Philippe Jaffeux utilise, pour chaque texte, toutes les ressources de la mise en page informatique : police de caractères différentes, formes imprimés en fond de page, textes écrits à l'envers, remplissage des fonds d'écriture etc.

"Pages" est d'ailleurs sans doute le texte le plus accessible de Philippe Jaffeux que j'ai lu, car l'écriture n'est plus son propre sujet, mais bel et bien la musique décrite. Et la musique est aussi écriture (de notes), la musique peut être composée selon certaines formes (fugue, par exemple), la musique peut se faire imitative (du chant d'un oiseau), les sons forment eux-mêmes des oscillations qui peuvent être représentées sur la page. 
Bref, la musique peut donner lieu à des représentations visuelles. C'est ce qui se passe dans ces "Pages", de Philippe Jaffeux.

Quant au texte écrit, il décrit avec précision les caractéristiques de chaque style musical. 

Par exemple, fragment extrait de "Air de la reine de la nuit" (musique de Mozart) :

"Le deuxième air de la Reine de la nuit exprime la performance d'une lune qui met en page le rôle d'une bouche transfigurée La vibration époustouflante d'un chant lyrique cisèle des lignes de mots tendus par les cordes vocales d'une interprète virtuose La voie d'une page paroxystique s'articule avec une soprano colorature qui défie les confins de la voix suraiguë L'éclat d'une cascade de vocalises résonne dans la respiration féerique d'une mélodie irréelle Le royaume de la nuit libère la souplesse d'une tessiture qui règne sur un contraste illisible L'appel d'une limite périlleuse reflète le drame d'une écriture soulevée par le rythme d'une performance affolante..."

Si vous souhaitez en savoir plus sur "Pages" de Philippe Jaffeux, qui est vendu au prix de 10 €, rendez-vous sur le site de l'éditeur : http://www.plainepage.com/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire