vendredi 24 novembre 2017

"Un début de réalité", de Marc Guimo

Publié dans la collection Polder de la revue Décharge, "Un début de réalité", premier recueil de poésie de Marc Guimo m'a particulièrement plu, car déjà - ce n'est pas si souvent - il prend place dans la réalité commune : celle du monde du travail.

Même si parfois difficile à supporter, il existe et il ne faudrait donc pas l'oublier dans le décor. Alors, bien sûr, Marc Guimo n'est pas tendre avec lui. Il fustige son hypocrisie congénitale, mais montre comment on peut essayer de résister à ça (sans justement résister !).

Dans "Un début de réalité", l'auteur tient compte également du rôle joué par les nouveaux modes de communication (Internet, ordinateur), enfin, façon de parler, puisque ces modes de communication ont tendance à tenir les hommes un peu plus à distance les uns des autres.

Malgré tout, le monde des écrans peut générer une nouvelle poésie : celle des fantômes, ou des cadavres, celle aussi des raccourcis  qui tuent. Et c'est ce savoir-faire ironique et rempli de dérision que l'auteur nous invite à voir dans "Un début de réalité".

Le style de Marc Guimo est coupant, comme gauchi par les nouvelles technologies, et revêt aussi l'habit abstrait de l'immatériel.

En voilà donc, de la vraie poésie urbaine !

Extrait du recueil : "RDV avec une autre réalité"

"Cet homme a RDV dans un bureau
Ce n'est pas un RDV sympathique ni érotique
Les scénaristes n'avaient pas assez fumé
Et aucun des deux personnages n'avait fumé
Cet homme commençait à le regretter
   profondément
Le problème du RDV mal préparé
Quand on y est
C'est qu'on ne peut pas demander à sortir
Faire une pause
Pour fumer et se détendre
On ne peut pas non plus compter
Sur des drogues plus précises
Qui sont restées dans un tiroir dans un autre
    bureau
On est nu et de plus en plus nu
Quand vient le tour de parler
On a des choses à dire mais il ne faut pas les dire
En 2016, dans 8 m² de bureau en France
On n'est pas en sécurité
On est dans une fiction qui écrase toutes les
   autres
Où la qualité de vie dépend de quelques mots
Certains jouent mieux que d'autres
Comme s'ils étaient nés dans un bureau
Mais cet homme est né à l'ancienne
Il a du mal à donner ce qu'on veut
Il voit d'autres scénarios
Il a envie d'écrire et de réécrire la scène
Ecrire qu’il va sortir du bureau
Sans une seule trace d'écrasement".

La préface de "Un début de réalité" est signée de François-Xavier Farine.

La couverture est de Jaya Suberg.

Si vous souhaitez en savoir plus sur "Un début de réalité", de Marc Guimo, qui est vendu aux prix de 6 €, rendez-vous sur le site de la revue Décharge : http://www.dechargelarevue.com/-La-collection-Polder-.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire