lundi 28 octobre 2019

"Le violon pisse derechef sur son powète", d'Éric Dejaeger


Publié par les Éditions Les Carnets du Dessert de Lune, dans sa collection "Pousse-Café", "Le violon pisse derechef sur son powète", d'Éric Dejaeger est le deuxième volet du violon qui pisse sur son powète.

Hé oui, depuis le premier petit tome, les poètes, en général, ont encore frappé avec leur tonne de poèmes. Je suis bien placé pour le savoir, moi qui reçois et lis pas mal de textes, et en vois aussi passer d'autres que je ne lirai jamais. Tout cela dans un cloisonnement la plupart du temps parfaitement réussi. Et ils continuent, pourtant, les poètes !

C'est pour cela qu'ici Éric Dejaeger les appelle des "powètes".

Au moins, en faisant publier ces quelques aphorismes, le lecteur ne pourra pas dire que l'auteur est pris en flagrant délit de contradiction avec ce qu'il dit des powètes, lui-même en étant un.

En effet, le livre compte une dizaine de pages et se compose de 50 phrases environ. Pas de quoi avoir le temps de s'endormir ou d'attraper le mal de crâne !

Extrait de "Le poète pisse derechef sur son powète", quelques aphorismes bien sentis :

"Quand les poètes penseront aux lecteurs plutôt qu'à leur nombril, la poésie s'en portera mieux."

"Contrairement à ses textes, le poète est teigneux."

"Le powète ne peut habiter qu'une maison de la powésie, même insalubre."

"Le powète n'a jamais dit la vérité, il ne doit pas être exécuté."

La première de couverture est illustrée par André Stas, avec "Le poète écorché".

Si vous souhaitez en savoir plus sur "Le violon pisse derechef sur son powète", d'Éric Dejaeger, qui est vendu au prix de 6 €, rendez-vous sur le site de l'éditeur : https://www.dessertdelune.be/eacuteric-dejaeger.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire